Cuisiner-avec-complicité-enfant-journal-maman-poule
Lifestyle,  Ma vie de maman

La cuisine comme outil éducatif

Et si passer du temps avec son petit boutchou ça se faisait en cuisine ? Avec papa ou maman, non seulement on a le droit d’expérimenter en réel, mais c’est aussi l’occasion de partager un moment unique. Car si pour vous, parents, cette pièce de la maison n’est pas toujours un lieu de créativité et de détente, pour votre « loulou » c’est tout le contraire. Votre enfant joue et mieux que cela, il peut faire les choses comme un grand. C’est très exactement le lieu qu’il vous faut pour partir ensemble -mais pas trop loin- à la découverte de « pourquoi » et de « comment », source de tous les apprentissages. Disposé à vous éloigner un instant avec lui des contraintes des repas et prêt à vous fabriquer de bons souvenirs ? Concevoir la cuisine comme un outil éducatif vous tente, mais vous ignorez comment vous y prendre ? Suivez le guide en découvrant quelques explications et conseils tous simples, pour une délicieuse parenthèse.

 

Les périodes clés du bien grandir dans la cuisine

Vous vous questionnez quant à l’âge idéal de votre progéniture pour une telle approche ? Soyons clairs, il n’y en a pas. Pourquoi ? Parce que c’est à vous d’aller au-devant de sa curiosité. Votre petit bout, lui, ne demande qu’à développer ses sens grâce à l’attention que vous lui portez, et ça pour un enfant, c’est un cadeau qui n’a pas de prix. D’ailleurs, plus ils sont petits et plus cela vous sera facile. Très à l’écoute de vos observations, ils sont fans de découvertes culinaires (texture, odeur, saveur…), un vrai régal. Alors oui, les enfants sont tous différents mais à titre indicatif, voici les quelques périodes clés favorisant ces échanges.

 

Dès qu’il se tient assis et qu’il vous observe

C’est la période où il trône fièrement sur sa chaise haute. Super ! Approchez-le de telle sorte qu’il soit en sécurité et qu’il vous voit faire. Donnez-lui un couvert en plastique à attraper pour qu’il puisse vous imiter. Faites-lui humer les brins de persil que vous vous apprêtez à mettre dans votre taboulé en lui chatouillant le nez. Nommez les aliments, faites-les lui toucher ou sentir, il se réjouira que vous le fassiez participer. Instaurez avec lui les premiers réflexes d’hygiène comme le lavage des mains.

 

Vers 2 et 3 ans, il commence à compter

On peut déjà le solliciter en lui demandant d’aller chercher les « 5 » pommes de terre ou les « 3 » carottes qui vont composer la soupe de ce soir. Pourquoi ne  pas compter les assiettes ou lui demander d’attraper le beurre dans le réfrigérateur pour le plat à gratin ? Juché sur un petit marchepied qui permet d’accéder aisément à l’évier, il trempe ses petites mains dans l’eau pour nettoyer les radis. Il se sent utile et en plus c’est trop rigolo.

 

Aux alentours des 4-6 ans, cela devient plus sérieux

Il est déjà capable d’utiliser un couteau et des ciseaux à bouts ronds. Ainsi, il coupe et cisèle certains aliments sans danger. Il est ravi de presser des agrumes tout seul. Les biscotos sont drôlement sollicités et il faut veiller à ne pas recevoir de gouttes dans les yeux. Mais quelle satisfaction de consommer un jus de fruits que l’on a fait soi-même et quelle fierté de commencer à réaliser des petits gâteaux et autres pâtisseries. Ah…, casser son premier œuf, fouetter les ingrédients et lécher la spatule à la fin, quelle belle initiation aux plaisirs de la vie !

 

Entre 7 et 9 ans, il perfectionne ses apprentissages

L’enfant sait déjà lire et faire des calculs simples. On peut l’inviter à lister les éléments indispensables à l’élaboration de sa recette. C’est l’âge auquel on peut apprendre, avec toutes les mises en garde que cela implique, à se servir d’un mélangeur, d’un ouvre-boite ou encore du micro-onde. Il commence à vouloir laisser parler sa créativité ? Bravo ! En choisissant lui-même ce qui va composer (ce qu’il a décidé d’appeler) sa pizza « rigolata », sa salade « déliciosa », ou son smoothie « des îles », il gagne en confiance et en ingéniosité.

 

À l’âge de 9 et 10 ans : un vrai chef cuistot

Non seulement il fait des choses un peu plus compliquées mais il se lance des défis. Surtout, il est en âge de comprendre :

  • d’où viennent les produits que nous consommons et qui finissent dans nos assiettes ;
  • pourquoi est-ce que l’on doit consommer des légumes et fruits de saison;
  • comment, grâce à ce que nous mangeons, nous sommes en bonne santé, etc.

Cuisiner-avec-enfant.journal-maman-poule

 

La cuisine : un apprentissage ludique et positif

Quand on fait de la cuisine mieux vaut penser à tout et c’est très stimulant. Dès 2 ou 3 ans, il peut mettre en pratique ce qu’il apprend à l’école : les nombres, les couleurs, les textures. Il est conforté dans l’idée qu’il ne faut pas brûler les étapes si l’on veut se donner toutes les chances de réussir mais qu’il peut y avoir des ratés. Ce n’est pas grave, il ne faut pas se décourager, ce sera mieux la prochaine fois ! La cuisine c’est  l’école de la vie et c’est juste super pour lui faire passer plein de messages.

Dès le primaire, la recette est lue entièrement de façon à prévoir tous les ingrédients et les ustensiles. Les unités de mesure, les notions de fractions, les multiplications et divisions sont abordées de manière concrète. Grâce à la pâtisserie et aux desserts, l’enfant touche à des notions de chimie avec la levure, les blancs en neige, etc. Tout un monde passionnant qui permet à petits ou grands de développer :

  • sa réflexion;
  • sa dextérité;
  • son autonomie;
  • son sens des responsabilités;
  • sa confiance en lui ;
  • sa créativité;
  • sa patience (et la vôtre) ?

Piquez sa curiosité en lui expliquant pourquoi il y a des microbes dans son assiette et lesquels sont nécessaires. Cuisiner avec lui en éveillant son intérêt sur le monde qui l’entoure fera assurément toute la différence. Une façon d’intégrer les bons réflexes, dont celui de prendre soin de lui dans ce qui sera sa vie d’adulte.

Cuisiner-quatre-mains-journal-maman-poule

 

La recette du succès | les 5 principaux ingrédients

1. Prenez un adulte détendu

La patience est le premier composant requis favorable à la réussite de votre recette. Votre enfant et vous, devez être heureux de cuisiner à quatre mains. Pour cela, soyez certain d’avoir suffisamment de temps devant vous pour ne pas bâcler cet instant magique.

2. Préparez une pièce accueillante

Commencez à nettoyer les plans de travail avant qu’il ne prenne possession des lieux. Veillez à ce que le matériel de cuisine soit sans réel danger en fonction de son âge et des tâches que vous allez lui confier.

3. Réfléchissez à des recettes faciles et surtout que vous maîtrisez

Il ne faudrait pas qu’il soit déçu du résultat, au risque n’anéantir sa motivation. Le but final étant de l’encourager par la valorisation de ses actions, vous comprendrez que, travail accompli et résultat obtenu sont intimement liés.

4. Acceptez qu’il puisse se produire de petits incidents

Pas évident quand on a une fâcheuse tendance à la maniaquerie. Mais tout aussi difficile de casser un œuf pour la première fois ou de remplir le verre doseur de farine sans en mettre un peu à côté. Qu’à cela ne tienne, votre enfant développe sa dextérité. Il arrive à tout le monde de faire des bêtises. Au contraire, c’est parfait pour lui expliquer que nettoyer est tout à fait normal, surtout quand il s’agit de réparer une maladresse.

5. Tenez compte de sa présence

En effet, si vous devez accomplir les choses vous-même cela n’est pas la peine. Accompagnez-le en toute bienveillance quitte à le laisser se tromper. Si vous avez affaire à un gentil têtu, il se peut qu’il ne veuille en faire qu’à sa tête. Restez zen, il finira vite par tirer les conclusions de ses erreurs. C’est aussi cela l’apprentissage de l’autonomie et il ne pourra vous en être que reconnaissant.

Dites-vous que vous allez peut-être susciter une vocation, le découvrir sous un angle différent et concourir à quelques fous rires : toujours mieux que de voir votre enfant face aux écrans ! Ce rapprochement culinaire entre parents et enfants est un joli prétexte à tisser de belles complicités, une façon de se fabriquer des souvenirs que vous ne serez pas près d’oublier. Eh oui, sans vouloir être rabat-joie, il paraît que le temps passe vite ! Alors, enfilez vite votre tablier et PRO-FI-TEZ !

 

Sara Lorman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.